•  

    Nouvelles du front : l’armée ukrainienne en difficulté
    par Karine Bechet-Golovko

    jeudi 17 juillet 2014, par Comité Valmy



    Voir en ligne : Pourquoi les enfants de l’élite russe vivent-ils à l’étranger ? par Karine Bechet-Golovko

    Nouvelles du front : l’armée ukrainienne en difficulté

    Pour la première fois, l’armée ukrainienne se trouve en difficulté dans le Sud-est, suffisamment pour reculer et suffisamment pour que les médias ukrainiens reprennent les déclarations d’officiers du front, affirmant que tout ne se passe pas tout à fait comme prévu. Sans entrer dans les détails, voici quelques tendances.


    Selon certains analystes, la sortie de Strelkov de Slaviansk a fortement perturbé les plans d’attaque de l’armée ukrainienne, qui pensait pouvoir suffisamment affaiblir les combattants là-bas pour ensuite prendre plus tranquillement Lugansk et Donetsk. Et l’attaque massive lancée sur Lugansk, la tentative d’entrer dans la ville et finalement surtout le bombardement systématique des quartiers habités se solde par un échec : la ville ne se rend pas, l’armée ukrainienne voit tomber ses avions et hélicoptères, elle n’a pu entrer dans la ville et doit reculer.


    Pour la première fois, elle abandonne des positions, en l’occurence dans la région de Lugansk. Et dans la région de Donetsk, ce matin, les combattants ont pris l’initiative des combats et attaquent la Garde nationale ukrainienne, comme le confirme le site officiel de celle-ci. Il n’y a évidemment pas de fuite massive, l’armée de Novorossia ne possédant pas les armes suffisantes pour attaquer massivement les forces armées ukrainiennes. Mais plusieurs groupes militaires ukrainiens affirment maintenant être encerclés par les combattants.


    Sur le plan politique, l’assemblée de l’union des républiques populaires de Lugansk et Donetsk a adopté la Constitution et s’est officiellement constitué en Parlement de Novorossia. Son premier acte a été de s’adresser à la Rada pour lui demander de retirer les forces armées de la région, les populations du Donbass s’étant prononcées lors du référendum du 11 mai 2014 pour leur idépendance.


    Personne ne prend encore le risque de se prononcer sur l’évolution de la situation, mais sur le plan militaire, un tournant a été pris.


    Karine Bechet-Golovko

    mercredi 16 juillet 2014

    Russie politics

    Mise en ligne CV : 16 juillet 2014

     


    http://comite-valmy.org/spip.php?article4779

     

     

    InternationalUkraine/crash : une division de systèmes sol-air se trouve près de Donetsk
    RIA Novosti

    17 juillet 2014, par Comité Valmy
    Ukraine/crash : une division de systèmes sol-air se trouve près de Donetsk
    MOSCOU, 17 juillet - RIA Novosti

    Une division de système sol-air Bouk de l’armée ukrainienne se trouve depuis mercredi dans la région de Donetsk (est de l’Ukraine) où un Boeing de Malaysia Airlines s’est écrasé ce jeudi faisant 295 morts, a appris RIA Novosti d’une source digne de foi à Moscou.
    "Selon un système de contrôle objectif, une division de systèmes Bouk des Forces armées ukrainiennes est arrivée
    mercredi dans la (...)

    La Russie va rouvrir l’oeil de Moscou à Cuba
    Al Manar

    mercredi 16 juillet 2014, par Comité Valmy


    La Russie va rouvrir l’oeil de Moscou à Cuba

    La Russie va rouvrir une station d’écoutes à Cuba, utilisée pendant la Guerre froide pour espionner les Etats-Unis, a annoncé mercredi le quotidien russe Kommersant, quelques jours après la visite du président Vladimir Poutine sur l’île.

    Moscou et La Havane ont donné leur "accord de principe" pour rouvrir la base de Lourdes, dont l’activité était gelée depuis 2001, ont indiqué plusieurs sources au sein du gouvernement russe, citées par Kommersant.

    "Les accords ont été finalisés lors de la visite du président Vladimir Poutine à La Havane vendredi", a indiqué le quotidien.

    Située à une vingtaine de kilomètres au sud de La Havane et à 250 kilomètres des cotes américaines, la base avait été fermée en 2001 par la Russie, en accord avec sa nouvelle politique de rapprochement des Etats-Unis, après les attentats du 11 septembre.

    Cette annonce intervient alors que la Russie manifeste à nouveau ces dernières années son intérêt pour l’Amérique latine et Cuba, et alors que la crise ukrainienne a provoqué la pire crise entre Russes et Occidentaux depuis la fin de la Guerre froide.

    "Tout ce que je peux dire, c’est : enfin !", a lancé une des sources à Kommersant, confirmant la réouverture de la base.

    "Lourdes a donné à l’Union soviétique des yeux dans toute l’hémisphère occidentale (...) Pour la Russie, elle sera aussi précieuse qu’elle l’était pour l’URSS", a estimé Viatcheslav Troubnikov, ancien dirigeant des Services de renseignement extérieurs russes, cité par Kommersant.

    Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, contacté par l’AFP, n’était pas disponible pour commenter cette information mercredi.

    Construite en 1964, deux ans après la crise des missiles à Cuba qui avait opposé les Etats-Unis à l’URSS, la base permet d’écouter les signaux radios des sous-marins et des navires ainsi que les communications satellitaires.

    Source : AFP 16-07-2014

     

     

    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article4780

     

    Rapport de situation des combats, Ukraine le 17 juillet

     

    Ukraine : La grande braderie de maïdan

    jeudi 17 juillet 2014, par Comité Valmy


    Ukraine : La grande braderie de maïdan

    Après la baisse des salaires, les licenciements de fonctionnaires et la hausse des tarifs de ces derniers mois appliqués en conformité avec le plan du FMI (hausse moyenne de 50 % du tarif de l’eau, de l’électricité et du gaz pour les particuliers en juin et juillet) le gouvernement issu du putsch du 22 février, prépare un maxi plan de privatisation.

    C’est ce qu’a annoncé Arseny IATSENIOUK lors du forum national agricole de Kiev.

    "Nous allons annoncer le plan de privatisation le plus ambitieux depuis 20 ans", a-t-il déclaré à la presse ukrainienne, en marge du forum.

    Iatseniouk a déclaré que le gouvernement examinera la semaine prochaine un projet de loi énonçant la liste des propriétés de l’Etat qui ne seront pas incluses dans les privatisations.

    Il estime qu’il devrait être privatisée, en particulier, la société "Ukrspirt" (société d’Etat spécialisée dans la production d’alcool industriel, de vodka et de liqueurs) et d’autres entreprises publiques "qui sont des objets de corruption, et non de développement de l’Ukraine". D’après les experts, devraient être aussi dans la charrette :

    - Le combinat chimique de la ville Soumy "Sumykhimprom" (principalement production d’engrais minéraux phosphorés) ;

    - le combinat chimique d’Odessa (le plus grand d’Ukraine) OPZ ("Odesski Portovi Zavod") ;

    - l’usine de pièces détachées pour centrales nucléaires "Trouboatom" de Kharkov (usine qui fournit le constructeur russe de centrales nucléaires Rosatom).

    La porte-parole du Fond de la propriété d’Etat Inna YAROVSKAYA a déclaré que la liste des entreprises privatisables sera communiquée d’ici quelques jours. Toujours d’après cette source, le gouvernement a fixé l’objectif du plan de privatisation : il doit rapporter 17,4 milliards de Hrivna (1.45 milliards $). En 2013, le total des privatisations (essentiellement des logements) s’était monté à 1.5 milliards de hrivna (150 millions $). Elle a aussi précisé que les règles d’attribution des lots par l’Etat ne seront pas changées cette année.

    Cette annonce a été faite juste avant l’arrivé de la mission du FMI, qui doit décider de l’attribution de la deuxième tranche de crédit au pays. IATSENIOUK compte sur une décision positive concernant ce crédit. L’annonce de ces privatisations a donc pour but de rassurer le financeur international. Selon les données préliminaires, il pourrait être fourni $1,5 milliard au pays pour la stabilisation de sa situation économique.

    Les oligarques mis au pouvoir par maïdan à tous les échelons du pouvoir vont donc pouvoir faire bombance sur les ruines de l’Etat ukrainien dans les prochains mois.

     

    Merci maïdan, merci l’union européenne !


    10 juillet 2014

    Source :

    http://business.vesti.ua/60465-jacenjuk-anonsiroval-masshtabnuju-gosudarstvennuju-rasprodazhu

    lemonderusse.canalblog

     

    Ukraine : La grande braderie de maïdan

    vendredi 18 juillet 2014

    Ukraine - Timochenko, le retour

    Timochenko: il est urgent que l’OTAN intervienne à plein contre la Russie !

    Kiev, le 17 Juillet (Navigator, Mikhail Ryabov)
    L'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko a exhorté l'Occident d’octroyer à l’Ukraine une assistance militaire immédiate et un balayage du Donbass des militants pro-russes.

    .


    Ukraine - Timochenko, le retour


      2014 (82)




    votre commentaire
  •  

    Guerre de l’eau en Irak: La menace d’un nouveau Déluge

    Publié par Gilles Munier sur 4 Juillet 2014, 05:16am

    Catégories : #Irak

    Guerre de l’eau en Irak: La menace d’un nouveau Déluge

    Par Gilles Munier

     

    Il ne s’agit pas de faire du catastrophisme, mais les combats qui se déroulent en ce moment autour de deux barrages irakiens ont de quoi inquiéter. Daash (EIIL devenu Etat Islamique - EI - depuis la proclamation du califat), qui s’est emparé de celui de Falloujah et du lac Tharthar (1), assiège maintenant le barrage hydroélectrique de Haditha sur l’Euphrate, 2ème plus grand barrage d’Irak. Des combats trop proches pourraient en détériorer les vannes ou ébranler sa structure. Si les djihadistes s’en emparent, ils disposeront de l’énorme lac de retenue Qadissiya - du nom de la bataille victorieuse des Arabes musulmans contre les Perses vers 636 - et pourront menacer d’inondation les régions chiites du sud ou les assoiffer. En arrêtant les turbines, ils provoqueraient de graves perturbations dans l’alimentation en électricité de Bagdad. La façon dont Daash gère les barrages en sa possession en Syrie - Tichrin et de Tabqa (ou Thawra) - est plutôt rassurante (2). Mais, qu’arrivera-t-il lorsque Bachar al-Assad ordonnera à ses troupes d’en reprendre le contrôle ?


    Une vague de 10 à 20 mètres atteindrait Mossoul en 3 à 4 heures


    Le point noir, c’est le barrage Saddam – rebaptisé Chambarakat - situé sur le Tigre à 40 km au nord de Mossoul. En 2006, il était considéré par le Corps des ingénieurs de l’armée américaine comme le « barrage le plus dangereux du monde ». Construit sur du gypse dans les années 80, son fonctionnement nécessite le renforcement permanent de ses fondations. Des spécialistes disent que s’il cédait, suite à des combats ou à un entretien laissant trop à désirer, une vague de 10 à 20 mètres atteindrait Mossoul en 3 à 4 heures, à une vitesse d’environ 2 m/seconde. Une grande partie de la ville serait détruite. Les villages et les terrains agricoles bordant les rives du Tigre seraient ravagés et des quartiers de Bagdad se retrouveraient sous 3 à 5 m d’eau dans les trois jours. Selon des estimations, un demi-million d’Irakiens mourraient noyés (3).

    En 2004, Athel al-Nujafi, gouverneur de Mossoul, avait ordonné à la garnison de peshmerga qui assurait la « protection » du barrage Saddam de quitter les lieux et demandé aux troupes américaines de la remplacer. En 2007, David Petraeus, commandant des forces américaines en Irak, avait conseillé à Nouri al-Maliki d’en faire consolider les fondations et les Etats-Unis avaient accordé 27 millions de dollars pour le réparer, une somme insignifiante vu l’état du barrage et qui, de plus, avait été en partie détournée. Un mur de béton, enfoncé jusqu’à 67 m dans le sol, a été construit depuis autour des fondations : mais pas sûr qu’il retienne les 12,5 milliards de mètres cubes d'eau accumulés dans le lac de retenue.

    Depuis la prise de Mossoul par la résistance irakienne et Daash en juin dernier, le barrage Saddam (Chambarakat) est situé à la limite du territoire contrôlé par les nouveaux dirigeants de la province de Ninive. Que se passera-t-il si les Kurdes décident de s’en emparer ? On préfère ne pas y penser.

     

    Photo : Le barrage Saddam, rebaptisé Chambarakat

     

    Sur le même sujet, lire aussi :

    (1) Irak : Guerre de l’eau dans la province d’Al-Anbar (actualisé au 27/5/14)

    (2) Guerre de l’eau turco-syrienne : 7 millions de Syriens menacés

    (3) La bataille du barrage Saddam et la menace d’un nouveau « Déluge »

    et:

    Guerre de l’eau au Pays des deux fleuves, par Gilles Munier (mai 2006)

     

    .

    Documents secrets : la décision d’occuper Mossoul prise à Amman

     

     

    Actualité Ukraine et désinformation :

     

     

     

    ..

    Mon opinion :

     

    J'avais annoncé voici 5 ans que la guerre mondiale pourrait partir de Crimée. Or Porochenko, pion d'USraël, menace de reprendre la Crimée. Ce sera la ligne rouge pour la Russie... eva

     

    .

     

    .


    votre commentaire
  • ,

    LIBRE OPINION : Une nation française qui s’étiole, une armée qui décline (Extraits)

    Posté le samedi 05 juillet 2014
    LIBRE OPINION : Une nation française qui s’étiole, une armée qui décline (Extraits)

     

    Des armées inquiètes


    Malgré les réactions fortes des chefs des armées contre les atteintes à la LPM, les encoches, plus modérées, ont eu lieu. Le chef d’état-major des armées exprime à nouveau son inquiétude sur la cohérence des armées et donc sur leur capacité à faire face à toutes les menaces.

    Cette inquiétude est partagée par les parlementaires. Ainsi, plusieurs d’entre eux ont exercé le 17 juin 2014 leur droit à vérifier les informations données par Bercy sur le budget de la défense et sur l’attribution des ressources exceptionnelles. Un soupçon de déloyauté de la part de nos élus envers l’administration ?
    Ce sont enfin ces élus locaux qui s’inquiètent de la démilitarisation de leur région et de son impact notamment économique… 
    Il est vrai qu’entre un quart et un tiers des départements français ne disposent ou de disposeront plus d’une garnison. Le désert militaire s’étend et l’intervention militaire en cas de catastrophe naturelle ou technologique devient de plus en plus aléatoire dans des délais courts. La capacité réduite de l’Etat d’intervenir en tout temps et en tout point du territoire est aussi une forme d’atteinte de notre souveraineté.

     

    Des armées mal administrées : le rapport du Haut Comité d’évaluation de la condition militaire de mai 2014 (HCECM)


    Rapport qui a fait l’objet de peu de commentaires. Surprenant et pourtant.

    « Depuis plus de quinze ans, les militaires ont connu une succession de réformes qui ont affecté, à des degrés divers, l’organisation du soutien et la qualité des prestations servies. Auparavant et jusqu’à la professionnalisation des armées, l’administration des militaires était connue pour son efficacité et sa réactivité, notamment parce qu’elle disposait d’une main d’œuvre de qualité et quasi gratuite, de moyens budgétaires moins comptés qu’aujourd’hui et de procédures financières dérogatoires ».

    Nous le constatons tous les jours et personne ne voit les améliorations. Au contraire, et la réaction est « on ne peut plus rien faire et cela durera le temps que cela durera ». La démobilisation est forte. La civilianisation des postes n’arrange rien, les compétences n’étant pas toujours au rendez-vous.
     

     

    Hier, l’administration militaire était un symbole d’organisation. Or le 8ème rapport annuel du remis au président de la République le 7 mai 2014 apporte une vision radicalement différente de l’administration des militaires. De fait, la professionnalisation et les réformes successives, jamais abouties, ont conduit à cette désorganisation qui a remplacé l’homme par la technocratie et la technologie, quand elle fonctionne.
    « L’administration militaire, qui a longtemps, notamment durant les années 60, été une sorte de modèle d’efficacité dans la fonction publique, a perdu son avance et a même pris du retard sur ce qui se fait à l’extérieur » (président du HCECM).
    Or, son efficacité (ou « gestion administrative des ressources humaines et la délivrance des prestations de soutien individuel et collectif servies en temps de paix ») occupe une place croissante dans l’esprit des militaires et de leurs familles. Elle conditionne la confiance dans le système et donc un plein engagement dans les missions données. Malheureusement, « Le sentiment qui prévaut, depuis cinq ou six ans, est celui d’une dégradation assez générale, amplifiée par les difficultés associées à la mise en œuvre des bases de défense et les défaillances du logiciel de gestion de solde LOUVOIS ».
    Composante de la condition militaire depuis l’établissement d’un service régulier de la solde au 14ème siècle, elle est donc devenue une source d’inquiétude qui fait douter de l’efficacité des armées, fragilisant le moral de l’individu et de sa famille.
     

     

    L’administration des militaires s’est toujours caractérisée par des prestations plus complètes que celles assurées par l’État aux fonctionnaires civils, longtemps délivrées à proximité du militaire et par du personnel de la même armée, et par un service rendu généralement efficace, sinon efficient.
    Je reprendrai in extenso le texte suivant du rapport qui reflète parfaitement ce que chacun d’entre nous ressent aujourd'hui. J’invite chacun à lire aussi les propositions de la partie 2.
    « Les relations entre les militaires et leur administration reposaient par le passé sur des contacts directs et personnels. Il était facile, pour les militaires qui souhaitaient obtenir une information ou régler un problème, d’identifier au sein de leur formation l’interlocuteur avec qui dialoguer en vis-à-vis.
    Réciproquement, le personnel administratif pouvait très facilement contacter directement chacun des militaires soutenus pour les renseigner ou leur indiquer ex ante les démarches à accomplir dans le cadre de la mise en œuvre de tel ou tel processus administratif.
     

     

    Tous se connaissaient, pour avoir de multiples occasions de se rencontrer, partager la même « culture » et travailler sous l’autorité d’un même commandant de formation qui pouvait en outre aisément intervenir, si nécessaire, pour faciliter en interne le règlement d’un dossier ».

    Cette déshumanisation, le flou des relations entre l’administration militaire et les administrés caractérisent désormais les relations entre les militaires soutenus et le personnel administratif surtout si celui-ci ne connaît pas les militaires. Ce qui va être de plus en plus en le cas. Civilianiser les postes administratifs, remplacer par des procédures informatiques, affecter parfois des militaires n’ayant pas connu le corps de troupe (quand les postes sont ouverts), sont les meilleures solutions trouvées pour déstructurer les armées et détruire leur efficacité. Cette action a été en effet bien plus efficace pour affaiblir nos armées qu’une agression militaire traditionnelle !

    Source : François CHAUVANCY Colonel (ER) (blog.lemonde.fr)

    http://www.asafrance.fr/item/libre-opinion-une-nation-francaise-qui-s-etiole-une-armee-qui-decline-extraits.html
    ..

    Twitter


    votre commentaire
  • ,

     

     

    défilé.jpg

    Si la France va en finale,

    le défilé du 14 juillet pourrait être décalé


    188 vues

     

    Selon nos informations, si l’équipe de France joue en finale le 13 juillet, on envisagerait, au sommet l’état, de décaler le défilé du 14 juillet au lendemain.


    Et si le défilé du 14 juillet n’avait pas lieu ce jour-là, mais plutôt le 15 juillet? L’information parait farfelue mais prendrait tout son sens en cas de finale de Coupe du monde des Bleus le dimanche 13 juillet prochain. Selon nos informations, des discussions ont lieu actuellement en haut lieu pour parer à cette éventualité. La problématique est simple.


    Le président de la République, François Hollande, voudrait se déplacer au Brésil si la bande de Didier Deschamps se hissait jusqu’au dernier stade de la compétition. Sauf que la finale est prévue le dimanche soir à 22h heure française et que le traditionnel défilé du 14 juillet a lieu le lendemain matin. Autant dire, qu’il est impossible d’être présent aux deux évènements, trop proches en terme de créneaux horaires. La décision ferait grand bruit mais rien n’a pour le moment été définitivement entériné.


    Source : http://sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/buzz/2014/06/27/27002-20140627ARTFIG00385-si-la-france-va-en-finale-le-defile-du-14-juillet-pourrait-etre-decale.php

    ..
    http://www.armee-media.com/2014/06/28/si-la-france-va-en-finale-le-defile-du-14-juillet-pourrait-etre-decale/
    .
    Le mépris de nos dirigeants mondialistes
    pour la France et pour notre Armée, est insupportable !
    eva R-sistons
    .
    .

    1 commentaire
  •  

    ,

    ALERTE INFO ! Donbass: les pro-russes prennent une garnison et s’emparent de missiles anti-aérien

    Posted on juin 29, 2014 @ 23:24

    26

     

    alexPar Alexandre Sivov

     

    Les soldats de la République populaire de Donetsk, du moins, les Forces spéciales de l’armée, ont capturé une garnison des troupes ukrainiennes, celle du régiment  A-1402. Dans cette dernière, elles ont mis la main sur des missiles anti-aérien, des antimissiles de défense ainsi que des pièces de rechange du puissant système de défense aérienne de la détection à longue portée et de la destruction de cibles aériennes.


     

    Issues du système de l’ex URSS, ces armes sont obsolètes quelque part selon les normes actuelles, mais quand même. Le système de défense aérienne «Koupol» ainsi que ces radars, sont toujours capables de détecter des cibles à une distance de 150 km, et les missiles "Buk" peuvent atteindre des cibles à une distance de… 20 km. 


    Selon nos informations, cette base a été prise des semaines auparavant. C’était le même cas lors de la prise de la base avec les chars et les blindées , la prise aurait eu lieu le 9 juin, puis, a été annoncé plus tard, le 20 juin.  Toute la Russie était étonnée de cette prise. L’annonce de la prise de ces chars n’a été faite que lorsque les équipements ont été remis en état de fonctionnement. Et ces derniers jours les attaques bien planifiées des insurgés avec ces chars ont fait des ravages au front, dans le camp de l’armée ukrainienne.

     

    Il est aussi probable que ces missiles surveillent déjà l’espace aérien de Slaviansk, d’où une certaine retenue des autorités de Kiev, avec le prétexte de la trêve


    Alexandre Sivov  


    Système de missiles "Buk"

     

    http://allainjules.com/2014/06/29/alerte-info-donbass-les-pro-russes-prennent-une-garnison-et-semparent-de-missiles-anti-aerien/



    votre commentaire