•  

     

    Déjà en guerre, les Etats-Unis n’attendent que l’occasion pour passer à l’étape supérieure

    Que peut-on dire d’un pays qui accumule ses troupes autour des frontières d’un autre pays, lui portant tous les coups bas qui lui sont possibles, le provoquant dans tous les domaines pour le pousser à réagir en situation de faiblesse, allant même jusqu’à créer des casus belli ? Ce pays est, de manière évidente, en état de guerre.


    Si les Etats-Unis ne sont pas encore dans une phase d’offensive militaire, c’est qu’il leur faut d’abord mener et gagner une autre guerre qui est déjà en cours : mettre l’Europe dans l’impossibilité de refuser la guerre contre la Russie. Sans l’Europe, les Etats-Unis sont dans l’incapacité d’entretenir quelque guerre que ce soit, et encore moins la gagner. En fait, les américains aimeraient faire ce qu’ils ont toujours fait : amener l’Europe à faire la guerre pour eux.


    Si, pour les Etats-Unis, le seul objectif est la guerre elle-même, aussi longue et aussi destructrice que possible, il faut bien trouver aux des raisons solides pour la faire. Déjà, ils ont réussi à impliquer l’Europe dans tous les chaos qu’ils avaient créés de toute pièce, réussissant même à faire créer certains de ces chaos chez les et par les eux-mêmes, comme en Ukraine. L’Ukraine est un piège, non pas pour pousser la Russie à déclencher un conflit, mais pour emmener tout le monde dans une conflagration globale, et peu importe qui fera le premier pas.


    De ce point de vue, ils sont en train de progresser vers la réussite de leur projet. A coups de durcissements et d’escalades sur le terrain dans le sud-est de l’Ukraine empêchant volontairement l’incendie de s’éteindre, de manœuvres type , de sanctions « innocentes » qu’ils obligent les pays européens à suivre, chacune rendant difficile tout retour en arrière, nous nous dirigeons lentement, mais sûrement, vers une situation qui ne pourra déboucher que sur des actions de grande envergure.


    Des actions militaires, il y en a déjà, et elles ne sont pas seulement le fait de l’armée ukrainienne. Cette armée de façade n’effectue aucune opération qui ne soit décidée, planifiée et gérée par les conseillers américains. Quel que soit le sort futur de l’armée ukrainienne, gagnante ou perdante, tôt ou tard l’OTAN pointera officiellement son nez pour la renforcer. Cela aussi se fera progressivement, de la petite aide technique et la formation, qui a déjà commencé, jusqu’au déploiement des ogives nucléaires. Pour le nucléaire, la préparation psychologique des européens a déjà commencé avec la demande, la semaine dernière, des députés du parti nationaliste Svoboda de restituer à l’Ukraine son statut de puissance nucléaire. On se doute, bien sûr, d’où émane cette demande.


    Le problème n’est plus de savoir comment réagira la Russie, mais ce que feront les européens, qui seront, dans cette circonstance, utilisés exactement comme le furent les ailleurs, c’est-à-dire comme des soldats de l’empire. Bon gré, mal gré, ils seront amenés, de manière soft et progressive, à une situation où la seule issue naturelle et logique sera de se battre pour défendre leur existence mise délibérément en danger, danger dont les origines auront été largement brouillées et remaniées par un système médiatique déjà bien rodé en la matière.


    Ce que nous voyons aujourd’hui a déjà été réalisé à maintes reprises durant ces cent dernières années. Et nous sommes, à chaque fois, surpris de revivre des évènements qui ont pourtant été vécus par nos pères et nos grands-pères, comme s’il s’agissait de nouveautés incroyables. Les mêmes entités qui plongèrent l’Europe dans des guerres meurtrières au siècle dernier sont de nouveau à l’œuvre. Ce sont les mêmes qui, de Londres, en 1939, poussèrent l’Allemagne dans une situation de non-retour et fermèrent la dernière porte de sortie à Hitler en faisant volontairement capoter les négociations menées sous l’égide de l’Italie, trompant ainsi tout le monde, y compris l’allié français dirigé alors par le suiveur français de l’époque, Edouard Daladier, exacte réplique du toutou actuel, . Grandeur passée oblige, la France est toujours le pays qui, en fin de compte, finit par légitimer toutes les guerres de massacre en leur donnant la couverture universaliste dont son histoire se réclame. On comprend alors la fureur des Etats-Unis à propos des positions françaises sur l’ en 2003.


    Hier à Londres, aujourd’hui à Washington, les décideurs sont les mêmes, l’un et l’autre endroit n’étant que des lieux d’application de leurs décisions. Les invasions, les annexions, ne les intéressent pas le moins du monde, surtout si l’invasion est impossible comme dans le cas d’une terre aussi vaste que la Russie. Cela ne les empêche pourtant pas de l’encourager. Pas plus que ne les intéressent des notions comme : qui va gagner, qui va perdre, qui va s’en sortir, etc. Quels que soient les vainqueurs ou les vaincus dans une guerre, eux en sortiront gagnants. Pour eux, l’humanité serait comme une masse de fourmis composée d’équipes de destruction et d’équipes de reconstruction. Tirant profit de l’une et de l’autre, leur tendance logique est d’encourager la destruction pour ne pas mettre au chômage ceux qui sont chargés de reconstruire.


    L’Europe, une fois de plus, est le candidat idéal pour une future reconstruction après destruction. Même si la Russie arrivait à se dérober, comme ce fut le cas en 1939 avec le pacte de non-agression germano-soviétique, l’Europe aura du mal à échapper au destin qui lui est réservé. Les sont déjà en place, il ne restera plus qu’à les armer, comme ceux d’Allemagne naguère. Cela prendra juste un peu plus de temps.


    Avic – Réseau International

    Publié par : http://reseauinternational.net

     


    Déjà en guerre, les Etats-Unis n’attendent que l’occasion pour passer à l’étape supérieure

     

     

    Sur ce site,

     

     

     

     

    Presidentielles 2012 Union populaire republicaine.

      .

     

     

    Actualité :

     


    " Islamic State Caliph is an Israeli Mossad agent: Simon Eliot. Iranian intel


     

     


    Permalien de l'image intégrée

    .



    votre commentaire
  •  

    Image ajoutée par eva R-sistons

     

    OTAN-israel-plan-MCS.jpg

    OTAN, offensive mondiale

    Mondialisation.ca, 29 juillet 2014

    Pas de vacances, mais un super travail dété à lOTAN. On prépare le Sommet des chefs dEtat et de gouvernement qui, les 4 et 5 septembre à Newport au Pays de Galles, fixera les lignes de l « adaptation stratégique » en fonction anti-russe. Comme la déjà annoncé le général étasunien Philip Breedlove, Commandant suprême allié en Europe, cela « coûtera de largent, du temps et des efforts ». Les travaux ont déjà commencé.

    En Ukraine, pendant que lOTAN intensifie lentraînement des forces armées de Kiev, financées par Washington avec 33 millions de dollars, on est en train de réactiver trois aéroports militaires dans la région méridionale, utilisables par les chasseurs bombardiers de lAlliance. En Pologne vient à peine de se tenir une manoeuvre de parachutistes étasuniens, polonais et estoniens, largués par des C-130J arrivés à la base allemande de Ramstein. En Hongrie, Roumanie, Bulgarie et Lituanie sont en cours diverses opérations militaires OTAN, avec des avions radar AWACs, chasseurs F-16 et navires de guerre en Mer Noire. En Géorgie, où sest rendue une délégation de lAssemblée parlementaire OTAN pour accélérer son entrée dans lAlliance, les troupes revenues dAfghanistan sont re-entraînées par des instructeurs étasuniens pour opérer dans le Caucase. En Azerbaïdjan, Tadjikistan et Arménie sont entraînées des forces choisies pour opérer sous commandement OTAN, dont le quartier général accueille déjà des officiers de ces pays. En Afghanistan lOTAN est en train de reconvertir la guerre, en la transformant en une série d « opérations couvertes ». L « Organisation du Traité Nord-Atlantique », après sêtre étendue à lEurope orientale (jusquà lintérieur de lex URSS) et à lAsie centrale, pointe maintenant sur dautres régions.

    Au Moyen-Orient lOTAN, sans apparaître officiellement, conduit à travers des forces infiltrées une opération militaire couverte contre la Syrie et se prépare à dautres opérations, comme le montre le déplacement à Izmir (Turquie) du Landcom, le commandement de toutes les forces terrestres de lAlliance.

    En Afrique, après avoir démoli la Libye en 2011 par la guerre, lOTAN a stipulé en mai dernier à Addis Abeba un accord qui potentialise lassistance militaire fournie à lUnion africaine, notamment pour la formation et lentraînement des brigades de lAfrican Standby Force, à qui elle fournit aussi « planification et transport aéronaval ». Elle a de ce fait une voix déterminante sur les décisions concernant où et comment les employer. Un autre de ses instruments est lopération « anti-piraterie » Ocean Shield dans les eaux de lOcéan Indien et du Golfe dAden stratégiquement importants. A lopération, conduite de concert avec le Commandement Africa des Etats-Unis, participent des navires de guerre italiens y compris avec la mission détablir des relations avec les forces armées des pays riverains : dans ce but le contre-torpilleur lance-missiles Mimbelli a fait escale à Dar Es Salam en Tanzanie du 13 au 17 juillet.

    En Amérique latine, lOTAN a stipulé en 2013 un « Accord sur la sécurité » avec la Colombie qui, déjà engagée dans des programmes militaires de lAlliance, peut en devenir rapidement un partenaire. Dans ce cadre le Commandement méridional USA effectue actuellement en Colombie une manoeuvre de forces spéciales sud et nord-américaines, avec la participation de 700 commandos.

    Dans le Pacifique est en cours la Rimpac 2014, la plus grande manoeuvre maritime du monde, en fonction anti-Chine et anti-Russie : y participent, sous commandement USA,

    25 000 militaires de 22 pays avec 55 navires et 200 avions de guerre. LOTAN est présente avec les marines des USA, Canada, Grande-Bretagne, France, Hollande et Norvège, et avec lItalie, lAllemagne et le Danemark comme observateurs.

    L « Organisation du Traité Nord-Atlantique » sest étendue au Pacifique.


     

    Manlio Dinucci

    Edition de mardi 29 juillet 2014 de il manifesto

    (Lien introuvable ce matin, 29 juillet)

    Traduit de litalien par Marie-Ange Patrizio

    Copyright © 2014 Mondialisation.ca
    .

    votre commentaire
  •  

    Alerte ! Maladies en perspective !

    L' "eau sale", nouvelle arme antiémeute d'Israël

    LE MONDE | 29.07.2014 à 10h05 • Mis à jour le 29.07.2014 à 10h58 | Par Florence Beaugé (Jérusalem, envoyée spéciale)

     

     

    Arrestation d'un Palestinien durant des échauffourées avec la police israélienne à Jérusalem Est le 25 juillet.

     

    Depuis trois semaines, les Palestiniens de Jérusalem-Est endurent une punition collective d'un nouveau genre : la « dirty water », comme on l'appelle ici. Chaque fois qu'une manifestation a lieu – et il s'en produit presque chaque soir dans la partie orientale de la Ville sainte, depuis les événements de Gaza – un camion blanc passe ensuite sur les lieux et projette un mystérieux liquide pestilentiel. Tout s'en retrouve imprégné : les façades des maisons et des immeubles, les fenêtres, les trottoirs, la chaussée, les arbustes, les fleurs…

     

    Que contient ce produit ? Personne ne le sait, et la police israélienne reste très discrète sur ce sujet. L'odeur qui se dégage de la « dirty water » agresse les narines. Elle colle aux vêtements et à la peau, et il est impossible de s'en débarrasser pendant deux ou trois jou...

     

    L’accès à la totalité de l’article est protégé

     

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/07/29/l-eau-sale-nouvelle-arme-antiemeute-d-israel_4464041_3218.html


    votre commentaire
  •  

    La Russie gêne l'Occident dans son désir d'imposer au monde le Nouvel Ordre Mondial totalitaire et décadent, et plus le temps passe, plus son armement est sophistiqué, tandis que les Etats-Unis voient le dollar échapper à une partie du monde, le BRICS devenir plus fort, et eux s'effondrer économiquement. De plus, comme je l'ai écrit en 2009, l'Ukraine-Cirmée représente le point le plus âprement disputé au monde (eva R-sistons)

    Ukraine : Le Pentagone menace la Russie !

    http://french.irib.ir/info/international/item/334427-le-pentagone-entend-riposter-aux-agissements-de-la-russie-en-ukraine-dempsey

    Ukraine : Le Pentagone menace la Russie!  
    IRIB- « Le Pentagone voudrait donner une réponse militaire aux agissements militaires de la Russie en Ukraine », a martelé le chef de l’état-major de l’armée américaine.

     

    Le général Martin Dempsey, chef de l’état-major de l’armée américaine, a déclaré que Washington examinait les options militaires face aux agissements de Moscou. « Il se peut que le président russe, Vladimir Poutine, allume un feu qu’il ne puisse pas maîtriser », a-t-il prétendu. D’après M. Dempsey, le président Poutine fait avancer un nouvel ordre du jour agressif en négligeant la souveraineté des pays. « L’armée russe a renforcé sa compétence militaire depuis 2008 et elle a investi dans les armes stratégiques dont les avions à longue portée et les missiles croisières, a-t-il ajouté.

     

    Par ailleurs, l’ambassadeur américain e n Ukraine a annoncé que Washington fournirait 33 millions de dollars à l’armée ukrainienne d’ici la fin de l’année en cours.   

     

    http://french.irib.ir/info/international/item/334427-le-pentagone-entend-riposter-aux-agissements-de-la-russie-en-ukraine-dempsey

     

    .


    votre commentaire
  • ,

    La Chine a volé les plans du Dome de Fer israélien !

     

    Selon un article du site internet spécialité en sécurité informatique Krebsonsecurity, des hackers chinois auraient réussi à dérober les plans de construction du système de défense anti-missile Iron-Dome (dôme de fer), ainsi que des centaines de documents relatifs aux technologies israéliennes de défense.


    irondome

     

    Les premiers documents auraient été volés en 2011 et 2012, mais l’information n’a jamais été divulguée jusqu’à présent.


    Selon la firme Cyber ​​Engineering Services Inc (Cyber ESI) , entre le 10 octobre 2011 et le 13 août 2012, les pirates semblent avoir agi en dehors de la Chine [afin de dissimuler l'origine de l'attaque]. Ils ont cassé un réseaux organisationnel de trois organisationnelles de défense israéliennes: Elisra, Israel Aerospace Industries et Rafael.


    En ayant accès à l’infrastructure secrète de communication miss en place par les pirates, CyberESI a déterminé que les assaillants sont en mesure d’avoir volé d’énormes quantités de données échangées entre ces entreprises, dont les documents de propriété intellectuelle du projet Arrow 3, les documents concernants les drones aériens, les missiles balistiques, et d’autres documents du même acabit.

    Joseph Drissel, le fondateur et PDG de CyberESI, affirme cependant que « le seul but initial de l’attaque était les documents d’Iron Dome. »


    Dans l’ensemble, plus de 700 fichiers totalisant 762 Mo ont été volés à l’industrie aérospatiale.


    Parallèlement à ce vol de document, la Chine annonçait la mise en place, il y a 2 ans, d’un nouveau système d’intercepteur de missile ressemblant au système israélien.

    Un essais a été mis en place le 19 février 2014 et une copie de l’Iron Dome israélien a été présenté à Zhang Hongue au même moment.


     

    Par Dan Birenbaum – JSSNews


    http://jssnews.com/2014/07/29/la-chine-a-vole-les-plans-du-dome-de-fer-israelien/?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+JSSNews+%28JSS+News%29

     

    .


    votre commentaire