• Résultat de recherche d'images pour "bases otan europe"

    http://www.reopen911.info/News/2011/12/10/breve-sibel-edmonds-l%E2%80%99entree-de-la-georgie-dans-l%E2%80%99otan-pourrait-declencher-une-guerre/

     

    Union européenne,

    Espace Schengen pour les forces Otan

    L’art de la guerre

     

     

    La Commission européenne a présenté le 28 mars le Plan d’action sur la mobilité militaire, “En facilitant la mobilité militaire à l’intérieur de l’UE -explique la représentante des affaires étrangères de l’Union, Federica Mogherini- nous pouvons réagir plus efficacement quand surgissent les défis”. Même si elle ne le dit pas, évidente est la référence à l’”agression russe”.

    Le Plan d’action a été en réalité non pas par l’Ue, mais par le Pentagone et par l’Otan. En 2015, le général Ben Hodges, commandant des force terrestres étasuniennes en Europe (U.S. Army Europe), a requis l’institution d’ “un Espace Schengen militaire” afin que les forces USA, pour faire face à “l’agression russe”, puissent se déplacer avec la plus grande rapidité d’un pays européen à l’autre, sans être ralenties par des règlements nationaux et des procédures douanières. Cette requête a été faite précisément par l’Otan : le Conseil Atlantique-Nord, réuni le 8 novembre 2017 au niveau de ministres de la Défense, a demandé officiellement à l’Union européenne d’”appliquer des législations nationales qui facilitent le passage de forces militaires à travers les frontières” et, en même temps, d’ ”améliorer les infrastructures civiles de façon à les adapter aux exigences militaires”.

     

    Carte de l'espace Schengen

    Carte des Etats membres de l’espace Schengen – cliquez pour agrandir

    Source : https://www.touteleurope.eu/les-pays-membres-de-l-espace-schengen.html

     

    Le 15 février 2018, le Conseil Atlantique-Nord au niveau de ministres de la Défense a annoncé la constitution d’un nouveau Commandement logistique Otan pour “améliorer le mouvement en Europe de troupes et équipements essentiels à la défense”.

    À peine plus d’un mois après, l’Union européenne a présenté le Plan d’action sur la mobilité militaire, qui répond exactement aux requêtes établies par le Pentagone et par l’Otan. Il prévoit de “simplifier les formalités douanières pour les opérations militaires et le transport de marchandises dangereuses de type militaire”.

    Ainsi se prépare “l’Espace Schengen militaire”, avec la différence que ce ne sont pas des personnes qui circulent librement mais des chars d’assaut. Mais déplacer des blindés et autres véhicules militaires sur route et sur voie ferrée n’est pas la même chose qu’y faire circuler des véhicules et trains normaux. On doit pour cela supprimer “les actuelles barrières à la mobilité militaire”, en modifiant “les infrastructures non adaptées au poids et aux dimensions des engins militaires, notamment ponts et voies ferrées présentant une insuffisante capacité de charge”. Par exemple, si un pont n’est pas en mesure de supporter le poids d’une colonne de blindés, il devra être renforcé ou reconstruit.

    La Commission européenne “identifiera les parties du réseau trans-européen des transports adaptées au transport militaire, en établissant les modifications nécessaires”. Celles-ci devront être effectuées le long de dizaines de milliers de kilomètres du réseau routier et ferroviaire. Cela demandera une énorme dépense à charge des pays membres, avec une “possible contribution financière Ue pour ces opérations”.

    Ce sera de toutes façons toujours nous, citoyens européens, qui paierons ces “grandes oeuvres”, inutiles pour des usages civils, avec de conséquentes coupes dans les dépenses sociales et les investissements en oeuvres d’utilité publique. En Italie, où se raréfient les fonds pour la reconstruction des zones sinistrées par les tremblements de terre, on devra dépenser des milliards d’euros pour reconstruire des infrastructures adaptées à la mobilité militaire. Les 27 pays de l’Ue, dont 21 appartiennent à l’Otan, sont maintenant appelés à examiner le Plan. L’Italie aurait donc la possibilité de le rejeter. Ce qui cependant signifierait, pour le prochain gouvernement, s’opposer non seulement à l’Ue mais à l’Otan sous commandement USA, en commençant à se détacher de la stratégie qui, avec l’invention de la menace russe, prépare la guerre, véritable celle-là, contre la Russie.

    Ce serait une décision politique fondamentale pour notre pays mais, étant donnée la sujétion aux USA, elle reste dans le domaine de la politique-fiction.

    Manlio Dinucci

    Voir également la vidéo :

    Vidéo – L’art de la guerre. Union européenne, Espace Schengen pour les forces Otan

     

    https://www.mondialisation.ca/union-europeenne-espace-schengen-pour-les-forces-otan/5624391

     

    L'Europe pour la paix - ou pour la guerre ?

    L'OTAN-alliance pour la guerre, les USA-mensonges et morts par millions. D GANSER

    Dr. Daniele Ganser - pourquoi la France veut-elle la guerre?

    ;

     

    L'Europe pour la paix - ou pour la guerre ? ;

     

    .


    votre commentaire
  • ,

    Le 27 mars 2018, nous avons frôlé la guerre mondiale.... Tous les détails

     

    Quelques-uns de mes tweets comme introduction,

    par Chantal Dupille dite eva R-sistons

     

    Le 28.3, les USA n'ont pu envoyer leurs 4.000 missiles contre Damas, ils ont été bloqués par la Russie. La WW3 s'éloigne. Désormais, ou un incident, une confrontation, qui dégénèrent, ou au Pentagone, les va-t-en guerres l'emportent sur ceux qui craignent la haute technologie russe !

     

    Sous ses fanfaronnades prétentieuses, macron est un nain, un gamin inexpérimenté, un incompétent, un irresponsable ET il est SOUS LE JOUG de Le Drian-Hollande au service d'israel obsédé par le remplacement d'Assad par les terroristes (soi-disant rebelles "modérés") ou par la balkanisation de la Syrie

     

    Trump a compris (ses 4.000 missiles n'ont pas atteint Damas mardi, ils ont été paralysés par la haute technologie russe), il sort de Syrie. Macron n'a rien compris, il s'entête et se prépare à embourber la France en Syrie soi-disant pour les Kurdes, l'hypocrite ! En fait contre Damas !

     

    Hollande orchestre toujours la stupide diplomatie de la France à travers le Drian. Une obsession: A défaut d'éliminer Assad et de détruire la Syrie, la balkaniser. L'incompétent ptit macron va donc provoquer la Turquie au Nord de la Syrie, avec nos soldats ! Quel risque fou !

     

    L'Occident ne comprend pas pourquoi on ne veut pas de sa "démocratie",  de son modèle qu'il tente d'imposer partout. Est-il irrésistible ? Afghanistan, Irak, Libye, Syrie.. sont en ruines. Ou encore, le Gender,  le sexe, le porno font désormais partie de l' "éducation" des enfants...

     

    et le 27 mars, AVANT de connaître l'attaque ratée des USA en Syrie, mon tweet l'annonçait en quelque sorte...

     

    Quel armement est + efficace ? D'un côté, les USA avec le QUANTITATIF (bases partout, grands navires, etc) et les DOLLARS de leur planche à billets. De l'autre, Russie et Chine avec le QUALITATIF et le CERVEAU (la plus haute technologie). Qui l'emportera ? Pas les imbéciles Yankees !

     

    Dans le silence le plus absolu des merdias, nous sommes passés à côté de la guerre de l'Occident (USA, Israël, France, GB...) contre la Syrie, qui si cette Coalition l'avait emporté, aurait entraîné la guerre mondiale, par ricochet ! Le monde n'en a rien su, car évidemment, les Américains ont été vaincus par la haute technologie russe, et ce n'est pas glorieux ! Et maintenant ? Comme mon premier tweet l'indique, " Désormais, ou un incident, une confrontation, qui dégénèrent, ou au Pentagone, les va-t-en guerres l'emportent sur ceux qui craignent la haute technologie russe !"

     

    chantal dupille dite eva R-sistons

     

     

    Syrie: le « coup de grâce » russe

     

    Syrie: le « coup de grâce » russe

    28 3 18

     

    Les batteries de missiles Patriot vivent des heures difficiles et leurs clients aussi : Le 25 mars, le « bijou » de l’Américain Lockheed Martin a subi coup sur coup deux revers monumentaux : le premier en Arabie Saoudite quand trois des sept missiles tirés par Ansarallah contre le sol saoudien ont atteint la capitale Riyad. Les Patriot ont manqué deux des trois missiles Borkan H2, un missile Patriot ayant même explosé au-dessus de la capitale saoudienne, provoquant la mort d’un ressortissant égyptien. En Israël, ces mêmes Patriot ont été réactivés par erreur le 25 mars au soir, sans qu’aucune roquette ni missile soit tiré depuis Gaza voisin où  se déroulait un exercice militaires.

    C’est dans ce contexte que les Américains s’apprêtent à entrer en conflit direct avec l’armée syrienne et ses alliés en Syrie où la Ghouta orientale vient d’être libérée, libération qui a fait tomber à l’eau les rêves fous de la Maison Blanche pour conquérir le palais d’Assad. Les États-Unis ne croyaient peut-être pas si bien faire quand ils ont annoncé il y a quelques jours avoir déployé leur flotte navale composée de porte-avions en Méditerranée et en mer Rouge. La flotte US transporterait outre quelques 7500 marines prêts au combat, un croiseur, des destroyers ainsi que 65 à 70 avions de chasse et bombardiers. Cette annonce aura suffi d’ailleurs pour que la Russie se mobilise. Selon Debkafile, site proche du renseignement de l’armée israélienne, la réponse de Moscou au déploiement d’un si grand armada capable de tirer au moins 400 missiles Tomahawk en direction de Damas aura été rapide, catégorique : la semaine dernière, un hélicoptère Mi-8MTPR-1 de l’armée de l’air russe a atterri à l’aéroport de Hmeimim (Latatquié) avec à son bord une station de brouillage active Rychag-AV.

    Mais c’est quoi ce dispositif?

    C’est un ensemble électronique, capable de détecter et de paralyser les systèmes de commande et de contrôle électronique ainsi que les radars de missiles sol-air et air-air à bord des avions, des drones, des véhicules de combat, des navires de surface et ce, dans un rayon de 400 km.

    Comme le constate Debka, la présence de ce dispositif renforce à coup sûr la DCA syrienne. Mais ce n’est pas tout : elle réduit presque à néant la possibilité pour l’aviation américaine et israélienne de frapper le sol syrienLa station de brouillage en question est capable aussi de neutraliser les opérations militaires américaines à travers le pays, du nord de l’Irak à la Méditerranée. Mais le Rychag-AV interférera aussi avec l’activité militaire israélienne sur ses frontières nord, là où Israël s’apprête à lancer la guerre contre le Hezbollah et c’est là que se feront encore parler d’elles-mêmes les batteries de missiles Patriot. Seront-elles capables de contrer le déluge de missiles du Hezbollah?

    source:http://parstoday.com/fr/news/middle_east-i60104-syrie_le_coup_de_grâce_russe

    https://reseauinternational.net/syrie-le-coup-de-grace-russe/

     

    USA : L’Etat Profond aligne ses Fous de Guerre…

     

    2 avril 2018
    USA : L’Etat Profond aligne ses Fous de Guerre…
    http://stanechy.over-blog.com/2018/04/usa-l-etat-profond-aligne-ses-fous-de-guerre.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

    « Le pouvoir est dans la dissimulation et le mensonge,
    et non pas dans la parole vraie. »
    Eric Bénevaut  (1)

    Les Russes le savaient…

    Les pays de l’OTAN et leurs affiliés qui aiment se travestir, tel le loup en agneau, en "Coalition du Bien contre le Mal" dans les médias de leur propagande, allaient profiter de l’élection présidentielle du 18 mars 2018 en Russie, pour attaquer massivement la Syrie. Annuler ainsi ses victoires incessantes contre leurs milices et mercenaires (2), parachever sa destruction et instaurer sa partition définitive ; suivant le plan Oded Yinon de 1982, bible géostratégique de ces bellicistes enragés.

    Le Plan du 18 Mars 2018

    L’OTAN, que les Russes considèrent amusés en "Tour de Babel de la Nullité" - tellement incompétence militaire, inculture historique et géopolitique, y sont d’une abyssale imbécillité - pense toujours que les dirigeants de la Russie sont incapables de gérer deux problèmes à la fois…

    Les Jeux Olympiques d’été de Pékin de 2008 débutaient le 8 août, pour se terminer le 24 août, réunissant pour la journée inaugurale tous les grands chefs d’Etat, et leurs délégations, y compris le président Poutine.


    Que programmèrent les "stratèges" de l’OTAN ?

    L’attaque de la Russie sur sa frontière du Caucase, en envahissant l’Ossétie du Sud par les troupes de la Géorgie, sous forme d’une puissante invasion-surprise dans la nuit du 7 au 8 août 2008… Inévitablement, l’OTAN et ses auxiliaires reçurent une raclée méritée. (3)


    Problème : une organisation militaire sclérosée dans la bêtise ne peut générer que stupidité sur stupidité… L’OTAN fit honneur à sa réputation en voulant s’emparer de l’Ukraine par un coup d’Etat.


    Quand ?

    Pendant les jeux Olympiques d’hiver à Sotchi du 7 au 23 février 2014 !...  Cette fois-ci, ils optèrent pour la séance de clôture des Jeux, le coup d’Etat fomenté avec les milices nazis ukrainiennes se déroula, soutenu par une intense propagande dans les médias de l’OTAN en Occident, du 18 au 23 février 2014.


    Là encore, ils échouèrent grâce à un magistral retournement de situation des Russes : les provinces industrielles et minières, notamment du Donbass, résistèrent à la spoliation occidentale ; et la Crimée, suite à un référendum, se prononça pour son intégration dans la fédération de Russie. (4)

    Comment les badernes galonnées de l’OTAN, pitoyable succursale du Pentagone, purent-elles imaginer, une seule seconde, que la Russie allait abandonner sa grande base aéronavale de Sébastopol sur la Mer Noire ?...


    Implacable démonstration du crétinisme de cette usine à gaz.
     

    USA : L’Etat Profond aligne ses Fous de Guerre…

    Son architecture en termes de moyens militaires et d’actions de propagande

    Pensant profiter de la mobilisation des plus hautes instances Russes dans l’élection présidentielle du 18 mars 2018, les Occidentaux avaient donc planifié leur plan d’invasion de la Syrie, en 3 volets ; certains étant en chantier depuis de nombreux mois :

    i)  Accumulation des moyens militaires dans la région et éradication de toute opposition

    Les Russes avaient repéré les regroupements navals, aériens et terrestres de "La Coalition" ; avec des moyens colossaux, sans rapport avec une lutte contre des terroristes : Méditerranée, Golfe Persique. Notamment, continuels débarquement en Jordanie, via la Mer Rouge, d’armements lourds, préalable à une invasion massive. Matériel s’empilant sans fin, aussi, dans les nombreuses bases occidentales en Arabie Saoudite.

    Autre signe annonciateur : pour "sécuriser leurs arrières", les Occidentaux avaient lancé un brutal "nettoyage politique", sous forme de coup d’Etat policier, s’abattant sur ce pays - fin 2017 / début 2018 - pour faire taire, "terroriser", toute opposition éventuelle aux "actions régionales" à venir.

    N’ayant ni parti politique, ni syndicat, pas plus que de Libertés Publiques (d’opinion, d’expression, de réunion…), ce fut la "caste des milliardaires" saoudiens qui fut visée. Car beaucoup montraient leur agacement face aux exigences et délires des américains au Moyen-Orient, et de leurs créatures locales. Avant tout "hommes d’affaires", ou "affairistes", ce sont des investisseurs qui veulent "faire du Business et pas la Guerre".

    La région est à reconstruire, à développer. Non pas à détruire sans fin…

    Ne comprenant pas pourquoi, il leur était interdit d’investir dans des activités productives, dans l’avenir du pays et de la région, enfermés dans des opérations uniquement spéculatives ; leurs suzerain, au contraire, s’acharnant dans la destruction et le chaos. Aujourd’hui en Syrie, au Yémen, en Palestine. Et, demain, contre l’Iran ?…

    Eh, oui !... Ils avaient entre eux, dans des dîners privés, des discussions animées et férocement critiques (même sous forme d’humour…). Certains d’entre eux étant même de sincères partisans de l’indépendance de la Palestine. Espionnés en permanence qu’ils étaient par la police secrète, aux mains des occidentaux…

    D’où "la rafle" des principaux d'entre eux, sous prétexte d’une "lutte anti-corruption", et le prix à payer pour n’avoir que le droit de se taire : la moitié de leur fortune et, suivant les cas, la torture en prime.

    Car, les plus virulents critiques furent sauvagement torturés ; une poignée mourut même sous les sévices. Par exemple, le Major General Ali bin Abdullah al-Qahtani, ancien haut responsable militaire du gouvernorat de Riyad, mort sous les chocs électriques répétés (le 12 novembre 2017) ; dont la famille ne reconnut pas le visage, tellement il avait été défoncé. (5)

    Le jeune dirigeant saoudien tel qu’il a été intronisé par les Occidentaux n’étant qu’une lamentable potiche, comme les aiment nos politiciens et idéologues ; signant sans fin des chèques d’achat d’armes, avec leurs plantureuses commissions occultes, à tout va…
    USA : L’Etat Profond aligne ses Fous de Guerre…

     

    USA : L’Etat Profond aligne ses Fous de Guerre…



    ii)  Neutralisation de la Russie

    La volonté de neutraliser la Russie, au moyen de menaces, intimidations, affaiblissements sous toutes leurs formes, est portée par trois vecteurs ; certains actifs depuis plusieurs années :

    =>  Paralysie économique, par l’intensification des "sanctions", qui équivaut à une guerre économique

    =>  Paralysie militaire : avec le rideau de missiles anti-missiles le long de ses frontières de la Mer Baltique à la Mer Noire

    =>  Paralysie diplomatique : par sa diabolisation médiatique sous prétexte d’un crime à l’arme chimique en Grande-Bretagne, l’ "affaire Skripal",  dans une mise au ban de la "Communauté Internationale", avec l’expulsion de ses diplomates dans de nombreux pays occidentaux. 

    Mais, les traîneurs de sabre de l'OTAN prennent souvent leurs désirs pour la réalité...

    iii)  Diabolisation de la Syrie

    Pour justifier l’invasion et la destruction totale de la Syrie ne restait plus qu’à diaboliser son gouvernement ; en mettant en scène une fausse "attaque chimique" infligée aux "gentils opposants" par les "méchants représentants du pouvoir légitimement élu".

    La fameuse "ligne rouge", tant évoquée par les dirigeants occidentaux...

    Comme lors de la destruction de l’Irak, avec Colin Powell agitant un flacon de talc à la tribune de l’ONU, qu’il faisait passer pour de l’anthrax ; arme chimique que les Irakiens ne possédaient pas.
    USA : L’Etat Profond aligne ses Fous de Guerre 

     

    USA : L’Etat Profond aligne ses Fous de Guerre…



    Blocage de l’invasion par la Russie

    Finalement, le plan d’invasion de la Syrie fut bloqué par les Russes, en trois mouvements :

    i)  Une foudroyante offensive par les troupes syriennes, assistées des moyens techniques russes, sur la banlieue de Damas - Goutha – tenue encore par les milices de l’OTAN, où devait être mise en scène la "fausse attaque chimique". Scindée en trois poches terroristes, éradiquées successivement avec leurs immenses souterrains (certains, plus de 7 km de long…).

    S’emparer rapidement des laboratoires clandestins de produits chimiques, gérés par les forces spéciales de l’OTAN, était essentiel. Cette course de vitesse fut un éclatant succès : plus de 40 tonnes de produits chimiques saisis. Avec les moyens de retransmissions par satellites gérés par les agents des services spéciaux, chargés de la mise en scène, sous l’appellation de « casques blancs ».

    ii)  Une méthodique action diplomatique menée par le ministre des affaires étrangères de la Russie, Lavrov, multipliant les déclarations, sachant qu'elles seraient inaudibles dans les pays occidentaux. Mais, indispensables pour faire circuler l’information en dehors des colonies de l’OTAN, sur les autres continents. Rappelant les principes de la Charte de l'ONU et du respect de la souveraineté d’un Etat.

    Lui succédèrent les prises de position du Chef d’état-major des forces armées russes, Gerasimov, qui n’est pas du genre à parler pour ne rien dire. Répétant qu’une invasion serait "inacceptable" et qu’il y serait répondu pour protéger les personnels Russes sur le terrain, "immédiatement", et avec "toute la force nécessaire" (« full force », dans la traduction en anglais…).

    Loin d’écouter, l’Etat Profond US fit comprendre qu’il renforçait sa politique belliciste, envoyant un signe fort à ses partenaires et adversaires, en annonçant la nomination au plus haut sommet du gouvernement de deux de ses "Fous de Guerre" les plus sauvages : Mike Pompeo, ancien patron de la CIA comme ministre des affaires étrangères, et John Bolton comme conseiller spécial du Président à la Sécurité.

    Véritables psychopathes, promoteurs de toutes les dévastations coloniales de ces dernières décennies, y compris la torture, et adeptes hallucinés des bombardements nucléaires « préventifs »…

    iii)  La montée au créneau du président Poutine, lui-même. Dans son impressionnant discours annuel devant l’Assemblée fédérale, le 1er mars dernier, il a clairement fait comprendre que la Russie ne craignait personne.

    Malgré la multiplication des incontestables signes d’hostilité à l’égard de la Russie sur le plan de la symbolique géopolitique. Entre autres, le rideau antimissile de l’OTAN, ne représente qu’un épouvantail à moineaux sur le plan militaire. La Russie a développé des armes stratégiques, les énumérant en détail, qui annihileront toutes manœuvres préjudiciables à sa sécurité et sa souveraineté.


    « Les Occidentaux ne nous écoutent pas, maintenant ils apprendront à nous écouter », a-t-t-il martelé avec sérénité…

    Pour Russes et Chinois, tout particulièrement, il devient de plus en plus évident que le problème de La Paix sur notre planète n’est pas dans le refus d’un monde multipolaire de la part d’une puissance hégémonique. Mais, dans l’incapacité de communiquer avec une oligarchie occidentale niant la réalité, du fait de sa pathologie mégalomaniaque : se prendre pour des envoyés d’un Dieu sur terre afin d’asservir le reste de l’Humanité.

    Face au délire, aucun dialogue, aucune loi internationale, aucun code, ne sont possibles. Seul règne : "La Loi du Plus Fort".

    La Force serait-elle le "passage obligé" pour apprendre à ces psychopathes, ces pervers, que "leur Désir" n’est pas "La Loi" ?...


    1.  Eric Bénevaut, Perverses Narcissiques - La manipulation au féminin, Editions Eyrolles, avril 2017,  p. 126.

    2.  Georges Stanechy, Syrie : Panique chez les Egorgeurs de l’OTAN, 12 octobre 2015, http://stanechy.over-blog.com/2015/10/syrie-panique-chez-les-egorgeurs-de-l-otan.html

    3.  Georges Stanechy, Georgie : La Chasse à l’Ours, 27 septembre 2008,
    http://stanechy.over-blog.com/article-23178862.html
    4.  Georges Stanechy,  Ukraine : Le Passing-Shot, 5 mars 2014,
    http://stanechy.over-blog.com/2014/03/ukraine-le-passing-shot.html

    5.  Les tortionnaires étaient une équipe de Colombiens spécialement formés et sous les ordres de la CIA.

    .

    Le 27 septembre, là nous avons frôlé la guerre mondiale....


    https://threadreaderapp.com/thread/978009842492301312.html
    https://rusreinfo.ru/fr/2018/03/mise-en-alerte-de-combat-des-forces-aeriennes-russes/
    https://www.wsws.org/fr/articles/2018/03/24/syri-m24.html La menace d’une attaque américaine contre la Syrie se précise avec la chute imminente d’un bastion «rebelle»
    Par Bill Van Auken
    https://reseauinternational.net/pourquoi-la-russie-rappelle-t-elle-ses-reservistes-dans-larmee/
    https://reseauinternational.net/des-su-35-et-des-missiles-de-croisiere-kaliber-pour-contrer-une-attaque-us-contre-damas/
    https://reseauinternational.net/a-petits-pas-vers-la-3eme-grande-guerre-anglaise-le-loup-sort-enfin-du-bois/
    https://reseauinternational.net/les-medias-officiels-bloquent-linformation-sur-les-dementis-americains-au-sujet-du-gaz-toxique/
    https://reseauinternational.net/a-travers-la-grande-bretagne-les-puissances-mondiales-lancent-une-nouvelle-attaque-contre-la-russie/
    https://reseauinternational.net/interception-dun-envoi-darmes-destine-aux-terroristes-de-la-goutha/
    http://iran.niooz.fr/syrie-40-tonnes-d-armes-chimiques-decouvertes-24247750.shtml
    https://fr.sott.net/article/32089-Ghouta-orientale-Pourquoi-l-attaque-chimique-tant-attendue-par-les-Occidentaux-n-a-pas-eu-lieu


    https://reseauinternational.net/lelite-dirigeante-francaise-appelle-a-la-guerre-en-syrie-au-milieu-des-menaces-americano-britanniques-contre-la-russie/
    http://www.alterinfo.net/L-elite-dirigeante-francaise-appelle-a-la-guerre-en-Syrie-au-milieu-des-menaces-americano-britanniques-contre-la-Russie_a137140.html
    La nomination de Bolton : un autre avertissement sur de nouvelles guerres américaines https://www.wsws.org/fr/articles/2018/03/27/bolt-m27.html

    Grande guerre US en Syrie: les détails
    https://reseauinternational.net/grande-guerre-us-en-syrie-les-details/
    Syrie : Quoi d’autre après le basculement de la Ghouta ?
    https://reseauinternational.net/syrie-quoi-dautre-apres-le-basculement-de-la-ghouta/


    2027: La Russie remporte la guerre contre l’OTAN [Silent Ruin]
    https://reseauinternational.net/2027-la-russie-remporte-la-guerre-contre-lotan-silent-ruin/
    ‘Erdogan Cheval de Troie de l’OTAN en Syrie’ (PRESSE IRANIENNE)
    https://reseauinternational.net/erdogan-cheval-de-troie-de-lotan-en-syrie-presse-iranienne/
    La nouvelle Campagne de Russie
    https://reseauinternational.net/la-nouvelle-campagne-de-russie/
     

    Alain Corvez : «Les pays européens ne sont pas libres, mais dans une alliance coercitive, l’OTAN»

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=4aRLyHFE3Gk


    La France a perdu sa souveraineté au profit des USA, dénonce un ex-DGSE
    https://reseauinternational.net/la-france-a-perdu-sa-souverainete-au-profit-des-usa-denonce-un-ex-dgse/
    Plan US d’un faux attentat chimique en Syrie pour justifier un bombardement…
    https://reseauinternational.net/plan-us-dun-faux-attentat-chimique-en-syrie-pour-justifier-un-bombardement/
    ONU / Syrie : Les mises en scène et les réunions théâtrales se poursuivent !
    https://reseauinternational.net/onu-syrie-les-mises-en-scene-et-les-reunions-theatrales-se-poursuivent/
     

    Les USA vont-ils accepter la défaite ou mettre au défi l’ours russe et le dragon chinois? (2 de 3)

    https://reseauinternational.net/les-usa-vont-ils-accepter-la-defaite-ou-mettre-au-defi-lours-russe-et-le-dragon-chinois-2-de-3/
     

    Sarajevo, Munich, Salisbury – Bienvenue à la troisième guerre mondiale

     

    Trump : “Nous allons bientôt sortir de Syrie, d’autres peuvent s’en occuper maintenant”

    https://reseauinternational.net/trump-nous-allons-bientot-sortir-de-syrie-dautres-peuvent-sen-occuper-maintenant/


    Ghouta: retrait en masse des terroristes
    https://reseauinternational.net/ghouta-retrait-en-masse-des-terroristes/
    Proposition de médiation de la France : la violente charge d’Erdogan envers Macron https://reseauinternational.net/proposition-de-mediation-de-la-france-la-violente-charge-derdogan-envers-macron/
     

     

    Selon un célèbre expert russe dans un Talk Show de grande écoute : Il y aura une guerre avec les Etats-Unis (Vidéo)

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=dIgRNRiRZa8
     

     

    Première opération anti-US à Raqqa
    https://reseauinternational.net/premiere-opera…

    L’armée américaine réduit sa présence en Turquie. Sans l’appui turc, elle devra quitter la Syrie

    https://numidia-liberum.blogspot.com.es/2018/04/larmee-americaine-reduit-sa-presence-en.html#more

    50 officiers français auraient été envoyés dans le nord-ouest de la Syrie, à Manbij, pour prêter main forte aux Kurdes syriens

    https://fr.sputniknews.com/france/201804021035759562-militaires-francais-syrie-kurdes/

     

    Vladimir Poutine : si la Russie est attaquée, ce sera la fin du monde

    http://sayed7asan.blogspot.com.es/2018/03/vladimir-poutine-si-la-russie-est.html

     

     

    ..

     

    L'OTAN, une alliance pour la guerre,

    au service des Etats-Unis.

    Daniele Ganser.

    https://www.youtube.com/watch?v=uE_ZFAyWcco&feature=share

     

    .

     

     


    votre commentaire
  • ,

    Salisbury sera t-il le nouveau Sarajevo?

    Salisbury sera t-il le nouveau Sarajevo ?

    27 mars 2018

     

    L’affaire Skripal sera t-elle considérée par les historiens comme la cause principale de la 3-ème guerre mondiale? On peut le craindre au vu des réactions hystériques des pays occidentaux contre la Russie.

    Ne revenons pas sur l’affaire en elle-même, cela n’a aucun intérêt. Mais les conséquences d’une affaire somme toute mineure semblent s’emballer:

    Dans un premier temps, la Grande Bretagne expulse 40 diplomates Russes. On peut le comprendre, en faisant l’hypothèse que les anglais croient vraiment que les Services Russes aient attaqué Skripal et sa fille. Après tout, même les imbéciles peuvent avoir leurs convictions.

    Dans un second temps, au nom d’on ne sait quelle « solidarité », 14 pays européens, France en tête, expulsent également des diplomates Russes. En se basant sur la bonne parole britannique. Au vu de la situation de l’Europe, cette affaire est une excellente diversion face à l’invasion du continent par les « migrants » africains, et les attentats qui secouent la régulièrement. On aurait pu croire que l’intérêt de l’Europe était plutot d’expulser quelques centaines de « migrants » fichés comme terroristes potentiels par ses services de renseignement, mais non, il faut expulser des Russes!

    Au nom de la même « solidarité », les Etats-Unis eux ne lésinent pas en expulsant 60 diplomates russes! L’ « illusion Trump » est bel et bien terminée, et certains politiciens russes qui sablaient le champagne à la Duma Fédérale pour célébrer son élection à la Maison Blanche doivent avoir des aigreurs d’estomac…

    La réponse de la Russie à ces expulsions ne se fait pas attendre: Elle expulse 40 diplomates anglais et va en expulser des français, polonais, lituaniens, etc, et américains. Jusque là, on peut considérer qu’on est dans une situation classique.

    Mais la suite annoncée sort complètement du cadre habituel des « tensions politiques »: Alors qu’en général chacun expulse les diplomates des autres avant de passer à autre chose, la porte-parole de l’ambassade américaine à Moscou a annoncé hier lundi que les Etats-Unis « riposteraient » à la « riposte » Russe! Une escalade dangereuse, tant il est évident que la Russie réagira en réponse. Etc etc. Les pays européens, cela ne fait aucun doute, suivront le même chemin dans le respect de leur traditionnelle soumission à Washington.

    L’étape suivante pourrait donc être, si les choses se passent comme ça, la rupture des relations diplomatiques entre la Russie et certains pays occidentaux. Si on ajoute à ceci la situation internationale avec l’accroissement des forces de l’OTAN aux frontieres européennes de la Russie, la livraison annoncée (officielle cette fois, puisque de manière officieuse cela dûre depuis longtemps) d’armes par les Etats-Unis à l’Ukraine pour des opérations contre les russophones de Novorossya, et la situation en Syrie, on comprend parfaitement que la situation s’aggrave dangereusement, dans un contexte de propagande massive en Europe et aux Etats-Unis pour présenter la Russie comme un état voyou dirigé par un assassin international.

    La Première Guerre Mondiale a été déclenchée par l’assassinat d’un homme à Sarajevo, dans un contexte quasi-similaire avec la situation actuelle: Une série de crises, la perte de confiance entre les pays, un armement considérable de tous les côtés et un bourrage de crane des citoyens de tous les pays « contre l’ennemi ».

    Alors que la dirigeante britannique compare la Russie à l’Allemagne nazie, certains appellent à boycotter la coupe du monde de football à Moscou en juin prochain. Sans doute pensent-ils qu’il était normal d’aller défiler devant Hitler lors des Jeux de Berlin juste avant le déclenchement de la seconde guerre mondiale, mais qu’il serait impensable de participer à la Coupe du Monde à Moscou? Ici encore, même les imbéciles ont droit à leurs convictions.

    Jeux de Berlin / Coupe de Moscou,
    Sarajevo / Salisbury,

    L’Histoire pourrait bien se répéter avec la même conséquence: La guerre.

    source:https://rusreinfo.ru/fr/2018/03/salisbury-sera-t-il-le-nouveau-sarajevo/

    https://reseauinternational.net/salisbury-sera-t-il-le-nouveau-sarajevo/

    .


    votre commentaire
  • Trois ans après la signature de Minsk II, l’Ukraine et les États-Unis jouent avec le feu dans le Donbass quitte à embraser le monde

    Trois ans après la signature de Minsk II,

    l’Ukraine et les États-Unis jouent avec le feu

    dans le Donbass quitte à embraser le monde 

     

    Le 12 février 2015, après 16 heures de négociations intensives entre l’Ukraine, les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL), la France, l’Allemagne et la Russie, les accords de Minsk II étaient signés, et un nouveau cessez-le-feu conclu.

    Trois ans après, le bilan de ces accords est pour le moins mitigé pour ne pas dire négatif. Le cessez-le-feu ne fut jamais réellement respecté de manière durable par l’armée ukrainienne, et il a fallu à plusieurs reprises conclure de nouvelles trêves pour empêcher l’escalade. Le seul point positif fut de faire baisser le nombre de bombardements menés par les FAU et donc le nombre de victimes parmi les civils de la RPD et de la RPL, et de gagner du temps, permettant aux républiques de développer des structures étatiques.

    L’échange des prisonniers au format « tous contre tous » n’a jamais pu être réalisé, et les points politiques du processus sont totalement au point mort depuis la signature de Minsk II. En clair ces accords ont toujours été dans l’impasse de par le manque de volonté de Kiev d’appliquer ce qu’ils ont signé.

    Mais suite au vote de la loi de réintégration du Donbass par la Rada, il est apparu clairement que Kiev compte sortir de l’impasse en enterrant définitivement les accords de Minsk. Après une tentative du Bloc d’Opposition de faire annuler la loi qui s’est soldée par un échec, le président du parlement ukrainien a signé la loi de réintégration du Donbass et l’a envoyée à Porochenko pour signature. Dès qu’il l’aura signée, celle-ci deviendra effective et la mort officielle des accords de Minsk sera actée (et ce malgré les interprétations lénifiantes dont nous ont abreuvé les chancelleries allemande et française après le vote en deuxième lecture).

    Une erreur qui serait lourde de conséquences comme l’a souligné Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères.

    « Je pense que celui qui fera le premier pas pour briser les accords de Minsk commettra une énorme erreur. En fait, les autorités de Kiev sont à un pas de cette erreur si elles approuvent enfin la loi sur la réintégration, qu’elles ont maintenant adoptée en deuxième lecture, » a déclaré Lavrov.

    Et si Porochenko n’a toujours pas signé la loi, il semble que cela soit dû au fait qu’en coulisses, les chancelleries européennes essayent de ramener Kiev à la raison.

    « D’après nos informations, les émissaires européens qui se rendent à Kiev envoient de tels messages et recommandent fortement de comprendre la nature contre-productive de telles approches et d’apporter les corrections nécessaires à leurs actions. Ils ne peuvent pas encore le dire publiquement, mais je pense que si le régime actuel à Kiev continue de se comporter de la même manière, il y aura bientôt des déclarations publiques, parce que l’Europe se méfie beaucoup des processus qui se déroulent en Ukraine, et en particulier de l’augmentation brutale de l’influence des radicaux et des néonazis, » a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

    Il suffit de repenser aux réactions récentes de la Pologne (qui a adopté une loi anti propagande bandériste) et de la Hongrie (qui vient encore une fois de bloquer une réunion entre l’Ukraine et l’OTAN) pour voir que la déclaration de Lavrov n’est pas que du vœu pieu. Les voisins européens de Kiev se réveillent avec la gueule de bois et prennent des mesures contre ce qu’est devenu l’Ukraine.

    Mais Porochenko est acculé, les manifestations contre lui se poursuivent, appelant à sa destitution, et la situation interne de l’Ukraine est catastrophique. Kiev a besoin de faire diversion. Et comme l’a souligné Lavrov, dans ce contexte, l’influence politique des mouvements et des partis les plus radicaux du pays ne fait que grandir. Et ils sont loin d’être des pacifistes ou des fans des accords de Minsk. De Secteur Droit à Svoboda, tous réclament de reprendre le Donbass par la force.

    Et surtout, le contexte géopolitique et économique global et interne (dette stratosphérique, destruction de l’économie réelle, perte du statut hégémonique), pousse les États-Unis à jouer les pyromanes. Or il ne faut pas en douter une seconde, c’est Washington qui seul peut donner ou non le feu vert à Kiev pour lancer l’offensive.

    Plusieurs analystes financiers tirent la sonnette d’alarme sur la détérioration évidente de la situation économique à l’échelle globale. Depuis début février, les indices boursiers à travers le monde décrochent, avec parfois une petite remontée vite perdue deux jours plus tard. Rien qu’aux États-Unis cette chute brutale a fait perdre plus de 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière.

    Dans ce contexte, la révision de la doctrine nucléaire américaine a de quoi effrayer bien des experts qui comprennent les implications que cela pourrait avoir. Même The Economist envisage le risque de dérapage global et de déclenchement d’une troisième guerre mondiale. La lecture de cet article issu d’un journal qui n’est ni plus ni moins que la voix officielle de l’oligarchie financière mondiale est effrayante à plus d’un titre.

    Dans cet article, le journal exhorte les états-Unis à utiliser la force militaire pour empêcher le déclin de son hégémonie et se débarrasser des pays concurrents (Russie et Chine), ce qui permettrait de garantir la « paix mondiale » (chez moi ça s’appelle une dictature mondiale quand on impose ça par la force militaire). En lisant cet article on croirait lire 1984 : « La guerre c’est la paix ».

    Le fin du fin est ce passage de l’éditorial du 27 janvier, où la Russie et la Chine sont décrites comme « des États révisionnistes qui veulent remettre en cause le statu quo et considèrent leurs régions comme des sphères d’influence à dominer. »

    Vouloir un monde multipolaire (et donc plus équilibré) en refusant la domination totale du monde par un seul pays (qui n’a aucune légitimité pour se faire) n’a rien de révisionniste. Si considérer qu’un pays a le droit de dominer le monde entier et de bombarder tous ceux qui contestent ce fait c’est la « démocratie », je comprends que beaucoup de pays n’aient pas trop envie d’en découvrir les « joies ».

    Mais cet article montre bien que l’oligarchie financière panique littéralement devant l’effondrement de l’hégémonie américaine. Devoir partager le gâteau leur est insupportable et ils sont prêts à risquer de déclencher un holocauste nucléaire en affrontant la Russie et la Chine plutôt que de devoir s’y résoudre. Si certains avaient besoin d’une preuve que ces gens là n’ont rien de rationnel dans leurs comportements et leurs décisions…

    Il semble en tout cas que cet appel de l’oligarchie financière (qui a besoin d’une guerre pour continuer à s’enrichir encore et toujours plus) ait été entendu, puisque les États-Unis viennent de battre un nouveau record en termes de dépenses militaires, en allouant 700 milliards de dollars pour le budget militaire du pays.

    Quand on met autant d’argent sur la table ce n’est pas pour promouvoir la paix. La guerre, comme on peut le voir, est un business des plus lucratifs. Et quoi de mieux puisqu’ils ont échoué en Syrie que de rallumer le brasier du Donbass ?

    Après la divulgation par la RPD des plans d’attaque prévus par le commandement ukrainien contre les deux républiques populaires, les signes prouvant qu’il ne s’agit pas juste d’une lubie de Kiev s’accumulent.

    Redéploiement massif d’armes lourdes sur la ligne de front, enregistré par l’OSCE, arrivée d’officiers américains pour inspecter le niveau de préparation au combat de l’armée ukrainienne, volonté de l’armée ukrainienne de recruter de nouveaux soldats même parmi les criminels faute d’arriver à remplir ses unités avec des gens normaux, construction de camps de « filtration » pour épurer la population après reprise du Donbass par la force, arrivée d’instructeurs étrangers pour former les soldats ukrainiens au combat urbain, arrivée de renforts massifs près du front, etc.

    Il faut y ajouter ces étranges demandes à répétition de la partie ukrainienne pour un cessez-le-feu afin de pouvoir réparer les voies de chemin de fer menant à la RPD et situées de leur côté, alors que tout trafic ferroviaire est interrompu entre l’Ukraine et les républiques populaires depuis le blocus total des transports institué par le Conseil National de Sécurité ukrainien en mars 2017.

    Devant ces demandes à répétition (38 demandes faites depuis le 27 décembre 2017, soit presque une par jour !!!) de la partie ukrainienne alors que rien ne laisse penser que le blocus sera levé, le Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC) se demande ce qui motive réellement ces demandes.

    Puisque les civils ne pourront pas bénéficier de ces réparations faute de levée du blocus, alors qui en bénéficierait ? Si on regarde l’image d’ensemble et la menace croissante d’une offensive, on comprend bien dans quel but l’Ukraine veut réparer les voies ferrées : pouvoir les utiliser à des fins militaires ! Devant cette évidence, le CCCC a bien sûr refusé à chaque fois de satisfaire à ces demandes. Vouloir la paix ne veut pas dire être naïf au point de faciliter les tentatives de l’ennemi de mener une offensive !

    Et alors que l’Ukraine se moque ouvertement du sort des civils vivant dans le Donbass en allant jusqu’à bombarder régulièrement la station d’épuration de Donetsk ou les conduites d’eau et stations de pompage, quitte à priver 1,5 millions de personnes d’eau potable, la RPD a exprimé ses inquiétudes concernant les innombrables victimes civiles que ferait l’offensive planifiée par l’État-major ukrainien.

    Car la crainte du commandement opérationnel de la RPD, est que l’armée ukrainienne, formée par des instructeurs de l’OTAN, n’en vienne à noyer la population civile du Donbass sous un tapis de bombes.

    « Environ 80 % des Forces Armées Ukrainiennes ont été entraînées selon les standards de l’OTAN, ce qui est terrifiant, parce que si vous regardez la façon dont les soldats de l’OTAN se battent, c’est-à-dire en fait les Américains, il s’agit d’annihilation complète, de terre brûlée, de tapis de bombes, de ratissage. Puis les unités arrivent, les groupes d’assaut, qui finissent le nettoyage. Le dernier exemple est ce qui s’est passé en Irak, à Mossoul. Dans le droit international, cela s’appelle un génocide quand une population ethnique est détruite, » a rappelé Bassourine.

    En RPD, tous sont désormais dans l’attente de l’offensive ukrainienne, qui pourrait démarrer dès la fin du mois de février. Nous ne pouvons plus qu’espérer que l’Ukraine n’arrivera pas à mener ses plans à bien, car si elle y arrivait, et obligeait la Russie à intervenir en tant que garante des accords de Minsk pour faire cesser le bain de sang à sa porte, alors les États-Unis tiendraient leur prétexte pour envoyer l’OTAN entrer en guerre contre la Russie.

    Il est minuit moins deux à l’horloge de l’apocalypse et nous ne pouvons plus qu’espérer que nous ne nous rapprocherons pas plus de l’heure fatidique. Mais pour cela il faudrait que les gens de bonne volonté se réveillent de toute urgence.

    « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire » – Albert Einstein.

    Christelle Néant

    source:https://dnipress.com/fr/posts/trois-ans-apres-la-signature-de-minsk-ii-ukraine-et-etats-unis-jouent-avec-le-feu-dans-le-donbass-quitte-a-embraser-le-monde/

     

    https://reseauinternational.net/trois-ans-apres-la-signature-de-minsk-ii-lukraine-et-les-etats-unis-jouent-avec-le-feu-dans-le-donbass-quitte-a-embraser-le-monde/

     

    Voir aussi :

    Préparation de la future offensive de Kiev conte le Donbass – Bataillons néo-nazis envoyés en première ligne et propagande de guerre  

     

     


    votre commentaire
  • M.Poutine, attention danger !

    M. Poutine, attention danger!

    .

    Selon l’expert iranien des questions internationales Hassan Hanizadeh, les États-Unis se servent de leurs bases en Afghanistan en prévision à un redéploiement des de Daech en Asie centrale. Les évacués ont pour mission de déstabiliser des pays d’Asie, dont l’Afghanistan, soit des régions situées aux portes de la et de l’.

     

    « La multiplication ces dernières semaines des attaques de Daech en Afghanistan est un message fort qu’envoient les États-Unis, l’Arabie saoudite et à la Russie et à l’Iran. Pour les États-Unis, l’objectif consiste à enliser l’Iran et la Russie dans des conflits frontaliers et à les éloigner ainsi de la . La que les Américains ont commencée dans le Nord syrien, via leur allié turc, fait aussi partie de ce même projet. Les USA cherchent obstinément à démembrer la Syrie en 4 régions confessionnelles et ethniques, à majorité kurde, alaouite, sunnite et chrétienne, avec en perspective la fin de l’État syrien dont le poids stratégique dans la lutte contre est indiscutable. »

     

    Et l’analyste de poursuivre :

     

    « Or la fin de l’État syrien revient à affaiblir significativement l’axe de la Résistance, dont le Hezbollah et le Hamas. En ce sens, les opérations terroristes de Daech ne tarderont pas à aller au-delà des frontières afghanes et à s’étendre même aux frontières de la et de l’Inde après avoir affecté les et iraniennes. Car le but de toutes les manœuvres américaines, c’est la région pétro-gazière d’Asie centrale. »

     

    Selon l’expert, l’argument sécuritaire exploité par Washington n’est qu’un prétexte pour « déployer vers l’Afghanistan, au fur et à mesure, plus de 4 000 terroristes de Daech, évacués depuis le Nord syrien mais aussi de la banlieue de Raqqa et de Deraa, et ce, pour que ce pays devienne le nouveau bastion de Daech. Dans ce cadre, la région est exposée à deux dangers : le premier, celui du démembrement de la Syrie et de la mise sur pied d’“îlots” dans le nord, dans l’est, le sud de la Méditerranée, et le second, une extension incontrôlée de la crise dans les pays qui jouent un rôle du premier plan dans le dénouement de la situation syrienne, à savoir la Russie, l’Iran, la Chine. »

     

    Et M. Hanizadeh de conclure : « Il revient donc aux pays influents de la région, à l’instar de l’Iran, de la Russie, de l’Inde, de l’Afghanistan, de la Chine voire même de la Turquie, de créer un militaire et sécuritaire pour affronter les dangers émanant de la présence de Daech en Asie centrale. Il va de soi que ces pays seront affectés par les conspirations ourdies par les États-Unis dans la région et faute d’une coopération militaire et sécuritaire entre eux, l’insécurité se propagera jusqu’à leurs frontières. Après l’Afghanistan, la Russie sera donc la prochaine cible des terroristes, car la présence active de ce pays dans la lutte contre les takfiristes en Syrie a contré les plans des États-Unis, de l’Arabie saoudite et d’Israël dans la région. »

     

    source:http://parstoday.com/fr/news/middle_east-i55699-m._poutine_attention_danger!

     

    https://reseauinternational.net/m-poutine-attention-danger/

     

    .


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires